Ateliers

Workshops, 10h30 - 12h00 & 13h45 - 15h15

Lors du congrès à l’attention des représentant-e-s des cantons, des villes et des communes, des projets innovants en matière de prévention et de lutte contre la pauvreté seront présentés et discutés sous forme de workshops.
Les workshops auront lieu en deux temps, le matin et l’après-midi, et seront construits comme suit:

  • Chaque workshop dure 1.5 heure. 1 - 2 projets (voir liste ci-dessous) sont présentés par workshop, à raison de 20 minutes par projet. La présentation doit mettre l’accent sur l’aspect innovant de la démarche ainsi que sur le potentiel du projet à contribuer de manière significative à la prévention de la pauvreté. Il sera également intéressant de décrire les réflexions à l’origine du projet ainsi que les difficultés et les défis rencontrés. Du temps sera prévu à la fin de chaque présentation pour clarifier des questions de compréhension. Enfin, 30 à 40 minutes doivent être réservées avant la fin du workshop pour débattre des aspects mentionnés plus haut.
  • L‘ensemble des workshops auront lieu le matin et l‘après-midi.

 

Workshop I intégration professionnelle

En finir avec les emplois précaires

Le projet « En finir avec les emplois précaires » a démarré en janvier 2015 et durera 3 ans. Le projet a été précédé d’une enquête externe qui a analysé le parcours de chômeurs peu qualifiés dans le canton de Berne. Cette enquête a été complétée, en 2014, par des analyses internes approfondies et par un projet pilote au sein des services sociaux de la Ville de Berne. L’objectif du projet est d’améliorer les conditions de travail des bénéficiaires de l’aide sociale qui n’étaient pas inscrits jusqu’ici à des mesures d’intégration professionnelle, du fait de leur situation de travail précaire. Sont concernées par le travail précaire, les personnes qui effectuent un taux de travail faible de 10 à 30% d’un temps de travail normal, qui doivent cumuler des emplois temporaires sur de longues périodes, ou qui travaillent sur appel. Faute de revenus suffisants, ces personnes sont souvent dans l’incapacité de planifier leur vie avec sécurité. Elles constituent un groupe cible largement négligé jusqu’ici.

Oratrice : Ursula Schüpbach, Section Examen et placement de la ville de Berne.
Ce projet n'est pas présenté que l'après-midi.

Entreprises responsables

L’objectif du projet « Entreprises responsables » qui a démarré en janvier 2014 est d’aider les bénéficiairesde l’aide sociale à accéder au marché du travail par le biais de stages. Le caractère innovant du projet résidedans la sensibilisation des entreprises et des responsables politiques aux problèmes sociaux. Pour cefaire, le projet a été présenté à l’association des entreprises locales. Aux dires des personnes interrogées,au départ le projet a été considéré par les employeurs avec un certain scepticisme. Celui-ci a cependantprogressivement pu être éliminé.
Depuis le lancement du projet, 38 places de stages différentes ont été proposées. Les stages durent généralemententre 3 et 6 mois.
Le projet sensibilise à la situation de personnes frappées par la pauvreté dans la commune et s’est donnépour tâche de créer de nouveaux emplois dans la région. Le groupe cible étant composé exclusivement debénéficiaires de l’aide sociale, l’objectif est d’offrir à ces personnes une nouvelle chance de rattraper leurformation. Le projet a permis de réduire sensiblement la réticence initiale des professionnels à l’égard desbénéficiaires de l’aide sociale.

Orateurs : Peter Ryser, Services sociaux de Nidau et Judith Schweiss, Services sociaux d’Aarberg

 

Workshop II formation de rattrapage

ENTER - de la position de demandeur à celle de personne formée

L’objectif du projet ENTER est de récolter des informations sur la manière dont il est possible de sortir des personnes de l’aide sociale pour les intégrer sur le marché du travail grâce à une formation. Jusqu’ici, les possibilités de formation offertes aux bénéficiaires de l’aide sociale, lorsqu’il y en avait, étaient réservées aux jeunes. Le projet innove en donnant aux adultes la possibilité de sortir durablement du système de l’aide sociale grâce à une formation professionnelle. Ce qui est un changement de paradigme dans l’aide sociale, car jusqu’ici les efforts d’intégration reposaient essentiellement sur l’entrée sur le marché du travail sans rattrapage de qualification, afin d’affranchir les personnes de l’aide sociale aussi vite que possible.

Orateur : Silvan Surber, Département de l’instruction publique de Bâle-Ville
Pour plus d’informations sur le projet (en allemand), cliquez ici.

Formation Migrants Bois

Devant le nombre croissant de réfugiés en Suisse, les milieux politiques ont demandé de mettre en place davantage de projets pour aider à mieux intégrer ce groupe cible sur le marché du travail. Partant de cette situation, le projet pilote de formation dans les métiers du bois et de la construction pour les migrants (formations « EBA Holz für Migranten » et « Fachkurs FK Bau »), a été mis en place par l’École technique de Berne (Technische Fachschule Bern). En leur ouvrant ce projet, l’école veut donner une formation aux personnes admises à titre provisoire et aux réfugié-e-s reconnu-e-s du canton de Berne pour leur permettre d’intégrer le marché du travail. La qualification professionnelle proposée est une formation d’aide-menuisier et d’aide-menuisier AFP qui dure deux ans. L’école technique bernoise propose également le cours spécialisé Construction qui dure un an, sans déboucher toutefois sur une qualification reconnue. Il s’agit d’une formation à des activités simples et pratiques. Elle est dispensée par l’École technique de Berne, en collaboration avec la Fédération bernoise des entrepreneurs (Kant. Bernischen Baumeister Verband KBB). Le caractère innovant de ce projet réside dans la combinaison d’une qualification professionnelle et de l’acquisition de la langue. L’approche se différencie d’autres offres pour lesquelles des connaissances linguistiques sont pré-requises pour pouvoir accéder à une qualification professionnelle. L’acquisition de la langue en parallèle à la qualification professionnelle est garantie par un nombre d’heures important d’enseignement de l’allemand.

Orateur : Andreas Zysset, directeur Lycée Technique Berne
Pour plus d’informations sur le projet (en allemand), cliquez ici.
Ce projet n'est pas présenté que l'après-midi.

 

Workshop III intégration sociale

Case Management Intégration des réfugiés

L’objectif du projet « Case Management Intégration des réfugiés » (CMI) est de permettre aux réfugiés reconnus (B), aux réfugiés admis à titre provisoire (F), ainsi qu’aux étrangers admis à titre provisoire (F), de démarrer un cursus d’intégration par le biais de plans de mesures ciblés. Le cahier des charges du projet implique de permettre à ce groupe de personnes une intégration linguistique, professionnelle et sociale. Il est conduit en collaboration avec le canton, des communes et des prestataires tiers.

Oratrices : Sandra Stamm et Susanne Breitschmid, Services sociaux cantonaux du canton d’Argovie

Fribourg pour tous

Fribourg pour tous a pour mission d’assurer à tous les citoyens et toutes les citoyennes du canton de Fribourg un accès facile, équitable, neutre et convivial à des informations personnalisées leur permettant de s’orienter au sein du dispositif d’action sociale vers les services d’aides professionnelle les plus appropriés à leurs besoins, en toute confidentialité et sans engagement, dans une vision préventive permettant d’éviter la détérioration des situations sociales.

Oratrices : Jacqueline Gremaud Neri et Kathrin Gabriel-Hofmann, Direction de la santé et des affaires sociales, Service de l’action sociale du canton de Fribourg
Pour plus d’informations sur le projet, cliquez ici.

 

Workshop IV encouragement précoce

Allemand pour l’école

Le programme « Allemand pour l’école » a démarré en janvier 2015 à titre de nouvelle offre régulière de la Ville de Coire. Il s’agit d’un programme d’encouragement à l’acquisition précoce des langues qui se déroule un an avant l’entrée au jardin d’enfants dans des groupes de jeux, des crèches et des familles de jour. L’objectif est que tous les enfants, dans la mesure du possible, disposent de connaissances suffisantes de la langue allemande à leur entrée au jardin d’enfants. Le groupe cible sont les familles de langue étrangère, quelle que soit leur nationalité. Le projet s’inspire de concepts d’autres villes (notamment Bâle), mais se différencie sur trois points en particulier :

  • La promotion de la langue a lieu au sein de groupes de différentes langues (un tiers au max. d’enfants de langue étrangère).
  • Les parents accompagnent l’année d’acquisition linguistique de leur enfant en assistant (présence obligatoire) aux séances de formation pour les parents.
  • Les parents participent financièrement aux coûts des groupes de jeux, des crèches et des familles de jour.

La participation au projet est actuellement facultative. Toutefois, après une phase de démarrage de quatre ans, elle sera déclarée obligatoire pour les 80 enfants qui ont besoin d’acquérir la langue allemande.

Orateurs : Patrik Degiacomi et Bettina Joos Lopez, Services sociaux de la Ville de Coire
Pour plus d’informations sur le projet (en allemand), cliquez ici.

Programme ping:pong

Ping:pong est un programme d’encouragement précoce pour les enfants de 3 à 6 ans qui fréquentent un groupe de jeux, une garderie ou un jardin d’enfants. Il se concentre sur la coopération en matière d’éducation et de formation entre les parents et les institutions. Pour l’encouragement de l’enfant, le programme veut établir une coopération entre les référents professionnels et les parents, ainsi qu’au sein des institutions.

Oratrice : Erika Dähler, Association a:primo

 

Workshop V endettement

Programme cantonal de lutte contre le surendettement (PCLS)

Le projet « Programme cantonal de lutte contre le surendettement » (PCLS), initié par le département des affaires sociales du canton de Genève, a débuté en août 2011. Il a été précédé par plusieurs motions demandant davantage d‘engagement en matière de prévention et de lutte contre le surendettement. Un projet pilote a été conduit dans les années 2011 à 2014 et conclu par une évaluation finale. En septembre 2015, le programme a été régularisé sous une forme légèrement adaptée. Le PCLS présente 3 niveaux d’intervention : 1. Mesures de détection et d’intervention précoce ; 2. Coordination cantonale des mesures ; 3. Développement d‘autres mesures (telles que des campagnes de prévention). En ce qui concerne les mesures de détection précoce, plusieurs instances cantonales fonctionnent comme porte d‘entrée et peuvent distribuer un bon à des personnes qu‘elles estiment en risque de pauvreté et de surendettement. Ce bon permet à ces personnes d‘obtenir un suivi individuel en matière de gestion de budget ou de désendettement.

Oratrice : Nadine Mudry, Directrice chargée des politiques d’insertion sociales et de la santé (DEAS), Direction générale de l’action sociale, canton de Genève.
Pour plus d’informations sur le projet, cliquez ici.

Piano Il franco in tasca

Le projet pilote « piano il franco in tasca », qui a débuté en juillet 2014 et doit se terminer en septembre 2017, comprend plusieurs projets poursuivant chacun le même objectif de prévention de l’endettement et du surendettement sur tout le territoire cantonal. La volonté de sensibiliser l’ensemble de la population du canton à un thème constitue une nouveauté. De même, le canton du Tessin n’avait encore jamais disposé d’une gestion centralisée et cantonale des offres concernant la question de l’endettement. Pour la première fois également, il sera possible de disposer, à la fin de la phase pilote, d’un retour social sur investissement et, ainsi, de démontrer la plus-value sociale générée par le programme cantonal.

Oratrice : Sara Grignola Mammoli, Division des affaires sociales et familiales du Tessin.
Ce projet n’est présenté que l’après-midi.

Dernière modification: 01.11.2019