Pauvreté des familles

Communautés solidaires, les familles sont l’élément central de notre société. Elles accomplissent l’essentiel du travail d’éducation et de « care » non rémunéré. Mais elles sont soumises à une plus forte pression financière que les autres types de ménage. La pauvreté touche surtout les familles monoparentales et les familles comptant plus de trois enfants. La prévention et la lutte contre la pauvreté des familles est une tâche transversale. L’aide matérielle et les mesures de soutien aux parents, telles que l’encouragement ciblé des enfants en âge préscolaire, constituent des approches importantes. 

En  2016, selon l’Office fédéral de la statistique, quelque 108’000 enfants et jeunes en Suisse vivent en pauvreté, beaucoup d’entre eux dans des familles monoparentales. Ces familles forment plus de la moitié de celles qui sont tributaires de l’aide sociale, car après une séparation, par exemple, le financement des dépenses de la vie courante ou de la garde des enfants peut devenir un problème. Un manque de formation rend la situation encore plus difficile et réduit encore les chances de trouver un emploi. Mais ces familles en pauvreté ne forment pas un groupe homogène, et les familles nombreuses y sont surreprésentées. La pauvreté familiale a souvent un impact négatif sur le quotidien des enfants. Pour ces derniers, le manque d’encouragement et les faibles chances de formation augmentent le risque de pauvreté à l’âge adulte : c’est un cercle vicieux. La prévention et la lutte contre la pauvreté des familles, dont les causes sont multiples, doivent tenir compte de besoins divers. La pratique suit des approches d’ordre financier ou autre, des prestations complémentaires pour familles aux prestations de santé et aux offres de conseil ciblées, en passant par les subsides de réduction des primes d’assurance-maladie et les déductions fiscales. 

Les mesures de politique familiale et de prévention de la pauvreté sont principalement du ressort des cantons, des villes et des communes. Dans le contexte de notre système fédéraliste, les familles concernées sont confrontées à des conditions de base diverses et à des différences dans les prestations de soutien suivant leur domicile. À cet égard, les communes surtout assument une grande responsabilité sur le plan de l’organisation et des finances. La Confédération apporte un soutien dans certains domaines, par exemple avec le programme d’incitation financière à la création de places d’accueil ou les subventions aux associations faîtières des organisations familiales. 

L’étude lancée dans le cadre du Programme national contre la pauvreté 2014-2018 a examiné une sélection de stratégies communales et des mesures et prestations adoptées dans certaines villes pour en tirer des recommandations pour le développement des stratégies de prévention et combat de la pauvreté des familles. L’étude a souligné en particulier qu’outre un soutien financier, les mesures non financières jouent un rôle considérable : encouragement précoce et accueil extrafamilial des enfants, soutien aux parents sur les questions d’éducation et pour leurs qualifications (amélioration des compétences professionnelles), intégration de la famille dans le quartier etc. En plus, les nombreuses mesures doivent se combiner de manière optimale pour pouvoir garantir aux familles, en fonction de leurs besoins, un accompagnement approprié et durable.
Malgré on peut noter une évolution ces dernières années au niveau des communes et des villes, ils restent des lacunes importantes pour plusieurs aspects : par ex. l’encouragement continu des enfants et le soutien aux familles lors de l’entrée à l’école, pendant la scolarité et lors des transitions, les mesures d’intégration sociale, etc. Ces aspects doivent être approfondis dans le cadre de la Plateforme nationale contre la pauvreté au moyen de documents de base ou d’instruments pratiques.

Fiche d'information "Pauvreté des familles" (Septembre 2018)

Analyses: politique familiale, (2016), Office fédéral de la statistique

Les citoyennes et les citoyens suisses ont voté le 28 février 2016 entre autres sur l'initiative populaire «Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage». L’OFS avait préparé un dossier présentant les données statistiques disponibles sur ce thème.

Canton de Vaud: «Evaluation des effets de la loi sur les prestations complémentaires cantonales pour les familles et les prestations cantonales de la Rente-pont (LPCFam)»

Rapport final – sur mandat du Service des assurances sociales et de l’hébergement (SASH), Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) du canton de Vaud.
(Bureau BASS)

Politique familiale - Etat des lieux et possibilités d’action de la Confédération, Rapport du Conseil fédéral (2015)

Sur la base de trois rapports, le Conseil fédéral a déterminé l’orientation future de la politique familiale de la Confédération. Il a traité des thèmes suivants : sécurité matérielle des familles (lutter contre la pauvreté des familles), allègement fiscal en faveur des familles, mesures permettant de concilier vie de famille et vie professionnelle, adaptation du droit de la famille et du droit des successions aux nouveaux modes de vie familiale, et soutien d’ordre général aux familles.

La famille n’est pas un luxe, Almanach social 2016 (2015), Caritas

L’almanach social, publié chaque année, traite en particulier de la pauvreté des familles.

«Grandir dans la pauvreté», rapport (2015), BFH (en allemand)

Le domaine Travail social de la Haute école spécialisée bernoise a mené un projet de recherche sur la pauvreté des enfants en Suisse. Le rapport final est disponible en allemand.

Familles monoparentales et pauvreté en Suisse (2015), Université de Berne

Sur mandat de Caritas Suisse, le Centre interdisciplinaire d'études de genre (IFZG) de l'Université de Berne a analysé la situation des familles monoparentales touchées ou menacées par la pauvreté en Suisse. L'étude (en allemand) fournit une description complète des conditions de vie de ces familles, présente des cas concrets et formule des recommandations.

Pôle de recherche national LIVES, Famille en mutation et monoparentalités : vulnérabilités et ressources du point de vue des professionnel-le-s, 2014

Une trentaine de professionnels du social se sont réunis, vendredi 21 novembre 2014 à l’Université de Lausanne, à l’invitation du Pôle de recherche national LIVES et de la Fédération suisse des familles monoparentales. Face à l’augmentation des séparations et la banalisation des foyers éclatés, les objectifs de la rencontre étaient d’identifier les défis pour les politiques publiques ainsi que des pistes pour la recherche.


PlusMoins

Dernière modification: 17.07.2019