Intégration sociale et professionnelle

Etre intégré dans la société et dans le monde du travail, c’est disposer d’un revenu suffisant pour mener une existence autonome et participer activement à la vie sociale. Les personnes qui ont du mal à trouver une place sur le marché de l’emploi ou qui travaillent dans des conditions précaires courent davantage de risques de pauvreté et d’exclusion sociale. 

Élément essentiel de la prévention de la pauvreté, l’intégration sociale et professionnelle soutient les personnes vulnérables dans leur recherche de formation ou d’emploi adéquats. Les mesures d’intégration servent à maintenir ou à consolider les compétences individuelles (qu’il s’agisse de connaissances des langues, d’expertise professionnelle ou de compétences sociales). Simultanément, il importe d’encourager la création de contacts sociaux et la mise en place de réseaux de soutien. 

Les assurances sociales ainsi que les acteurs opérant dans les domaines de la formation, du travail, de la migration et de la santé proposent aux personnes concernées un éventail de mesures adaptées aux situations les plus diverses. Des organisations et des entreprises privées offrent également un précieux soutien. Pour coordonner toutes ces offres, il existe des instances de collaboration interinstitutionnelle aux niveaux cantonal et fédéral. 

De 2014 à 2018, le Programme national contre la pauvreté s’est concentré sur un aspect spécifique : identifier les facteurs de succès des entreprises d’intégration sociale et professionnelle. Il importe à présent d’appliquer les recommandations élaborées à cette occasion.

Par ailleurs, l’évaluation du programme menée en 2018 a mis en évidence un autre aspect de l’intégration sociale : elle a révélé un besoin urgent d’agir pour favoriser et améliorer l’implication et la participation des personnes touchées par la pauvreté dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des mesures de prévention et de lutte contre la pauvreté ainsi que pour faciliter l’accès de ces personnes au conseil juridique. C’est pourquoi ce sujet fait partie des thématiques prioritaires de la Plateforme nationale contre la pauvreté.

Fiche d'information "Intégration sociale et professionnelle" (Septembre 2018)

Ètude : Les interfaces de la réinsertion dans le marché du travail du point de vue de l’AC (Ecoplan, sur mandat du SECO, mars 2019)

En Suisse, de nombreuses institutions soutiennent les demandeurs d’emploi dans leur intégration sur le marché du travail. Des interfaces multiples ont été développées entre l’assurance-chômage et ces institutions. Quelles sont-elles et comment les améliorer ? Une récente étude y répond.

Étude : « Wann gelingt die Integration von Arbeitslosen ? » (Que faut-il pour réussir l’intégration des chômeurs ?), Haute école spécialisée bernoise, Centre Sécurité sociale (février 2017)

Plus une phase de chômage est longue, plus il est difficile de trouver un emploi. Les chômeurs âgés et les personnes sans qualification professionnelle présentent un risque particulièrement élevé de rester sans emploi. Une étude du Centre Sécurité sociale de la Haute école spécialisée bernoise évalue, pour la première fois, l’influence des facteurs personnels et professionnels sur l’accès au marché du travail.

"Les formes de la collaboration interinstitutionnelle en Suisse : état des lieux et typologie", Rapport (2013), OFAS

Schlussbericht zuhanden des Bundesamts für Sozialversicherungen (BSV) und des Staatssekretariats für Wirtschaft (SECO)(en allemand avec résumé en français)

"les entreprises sociales d’insertion par l’économique", prise de position (2015), IS

Insertion Suisse (IS) offre une définition commune des entreprises sociales d’insertion professionnelle

"Les travailleurs pauvres", Bulletin 3/2015, SAP

L’édition est consacrée aux travailleurs pauvres, et plus précisément aux bénéficiaires de l’aide sociale qui exercent une activité lucrative

"Auswirkungen der Arbeitslosigkeit auf Einkommen und Erwerbsbiografien", Studie (2013), SECO (rapport en allemand avec résumé allemand-français)

Eine quantitative Analyse für die Schweiz im Zeitraum 1993 bis 2010. Studie der ‚Dritte Welle‘ der Evaluation der Aktiven Arbeitsmarktpolitik (en allemand avec résumé en français)


PlusMoins

Dernière modification: 26.08.2019