Ateliers l’après-midi

Ateliers l’après-midi

 

 


 

Contributions de l’économie à la prévention de la pauvreté (No 8)

Diverses entreprises suisses contribuent à la prévention de la pauvreté. Elles engagent des jeunes en difficultés, des réfugiés et des bénéficiaires de l’aide sociale à des places de stage et d’apprentissage, ou investissent dans la formation de rattrapage et le renforcement des compétences de base de leurs collaborateurs. Quelle est la motivation de ces entreprises ? Quel profit tirent-elles de leur engagement ? Quelles mesures incitatives peut-on mettre en place et quelles sont les conditions de succès de la collaboration entre services privés et publics ? Ces questions seront débattues avec des représentants des pouvoirs publics et de l’économie.

Remarque

Ce débat s’inscrit dans la continuité de l’atelier 6 sur le thème « Les entreprises soutiennent la formation professionnelle et la formation de rattrapage ». Il n’y a toutefois nulle obligation de participer aux deux.

Participants au débat

  • Grégoire Evéquoz, directeur général de l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC) du Canton de Genève
  • Nicolas Maulini, membre de la direction, Maulini SA Genève
  • Matthias Moser, directeur, ALP Grauholz
  • Markus Späth-Walter, conseiller communal de Feuerthalen, député au parlement cantonal ZH
  • Ueli Büchi, chef Politique de formation professionnelle, Société suisse des entrepreneurs
  • Pius Blümli, Orientation professionnelle, universitaire et de carrière, Directeur Portail d’entrée Soleure

Animation

  • Helena Neuhaus, Specialiste du développement organisationnel, « Zukunftsgestaltung »

 


 

Stratégies et mesures communales de lutte contre la pauvreté des familles (No 9)

Par l’éducation de leurs enfants, les parents apportent une contribution essentielle à la société. Ils sont soutenus par un réseau bien développé d’aides institutionnelles et privées. Les villes et les communes contribuent grandement à soutenir les familles dans leurs nombreuses tâches. Néanmoins, les familles monoparentales et les couples avec trois enfants ou plus présentent un risque accru de pauvreté. Pour permettre à tous les enfants en Suisse de grandir dans de bonnes conditions, il faut accorder une attention particulière aux familles défavorisées. Les stratégies ayant porté leurs fruits en la matière ont fait l’objet d’une étude comparative, qui sera présentée lors de l’atelier. La discussion qui suivra sera complétée par des exemples pratiques.

Conférencières 

  • Heidi Stutz, responsable du secteur Politique familiale, Bureau BASS
  • Sabrina Antorini Massa, responsable de la division Soutien, Ville de Lugano

Animation 

  • Anna Liechti, collaboratrice scientifique, secteur Questions familiales, Office fédéral des assurances sociales (OFAS)

 


 

Collaboration fructueuse avec les parents : de la petite enfance au choix professionnel (No 10)

Les parents sont des personnes de référence essentielles pour leurs enfants. S’ils jouent un rôle clé dans les premières années de vie, leur fonction d’accompagnement durant la scolarité et le processus de choix professionnel est non moins importante. Les parents ont une influence sur les valeurs et les intérêts de leurs enfants, les soutiennent dans leur processus d’apprentissage et leur offrent un soutien affectif lors de crises. C’est pourquoi il est important que les diverses institutions d’accueil de la petite enfance et de formation accordent une grande importance au soutien des parents dont les ressources sont limitées et à la collaboration avec eux. L’atelier aborde ces thèmes sur la base des résultats de deux publications réalisées dans le cadre du Programme national contre la pauvreté.

Conférenciers 

  • Paricia Buser, directrice, Réseau suisse d’accueil extrafamilial
  • Stephan Rösselet, collaborateur scientifique, Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest

Animation 

  • Rita Schweizer, Project Manager, Paysages éducatifs de la Jacobs Foundation

 


 

Informations et conseils aux personnes touchées par la pauvreté (No 11)

L’offre d’information et de conseil destinée aux personnes touchées par la pauvreté dans notre pays est très diverse et difficile à appréhender. Les services de consultation polyvalents et accessibles à tous, permettant d’accéder facilement aux informations, constituent des points de contact importants. Quel est l’apport de ces services de consultation polyvalents et facilement accessibles ? Quelles sont les principales préoccupations des personnes touchées par la pauvreté ? Ces questions seront abordées dans un exposé introductif, illustrées par l’exemple concret du Travail de rue des Eglises puis discutées en plénum.

Conférenciers 

  • Prof. Dr. Michelle Beyeler, professeure à la Haute école spécialisée bernoise
  • Désirée Kozma und Michael Zeier, travailleur de rue, Travail de rue des Églises Bienne

Animation 

  • Stéphane Beuchat, co-secrétaire général, Avenir Social – Travail social Suisse

 


 

Mesures visant l’insertion des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire sur le plan scolaire et professionnel (No 12)

Une grande partie des personnes arrivées en Suisse par la voie de l’asile sont des enfants, des adolescents ou de jeunes adultes. L’augmentation du nombre de demandes d’asile pose de nouveaux défis aux autorités et aux institutions compétentes dans le domaine de la formation et de l’insertion professionnelle. Cette situation appelle une clarification des responsabilités et une approche coordonnée. L’atelier donne un aperçu du processus de concertation en cours et des mesures prises pour renforcer l’intégration des nouveaux arrivants dans les processus de formation et leur participation au marché du travail.

Conférenciers 

  • Stéphanie Zbinden, responsable suppl. de la section Développement Intégration, Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM)
  • Regina Bühlmann, responsable suppl. de l’unité de coordination Culture et société, Organisations internationales, secrétariat général Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP)
  • Kaspar Schneider, responsable de projet « Exploiter le potentiel des migrants - Formations de rattrapage », responsable du secteur Accompagnement à l’intégration Asyl-Organisation Zürich (AOZ)

Animation 

  • Stéphanie Zbinden

 


 

Encouragement des compétences de base chez l’adulte (No 13)

En Suisse, de nombreux adultes ont des compétences de base insuffisantes en lecture, en écriture, en mathématiques élémentaires ou en matière de médias numériques. Or, ils sont peu nombreux à suivre les cours qui leur sont proposés. Pour mieux atteindre les personnes concernées et pour les sensibiliser aux offres de formation, la Fédération suisse Lire et Ecrire et la Conférence intercantonale de la formation continue ont développé de nouvelles mesures et des supports de cours. L’atelier sera l’occasion de les découvrir et de les situer dans le contexte de la politique fédérale d’encouragement des compétences de base.

Conférenciers 

  • Dr. Theres Kuratli, conseillère scientifique, Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI)
  • Christian Maag, secrétaire général de la Fédération suisse Lire et Ecrire

Informations complémentaires: SEFRI http://www.sbfi.admin.ch/themen/01366/01382/02838/index.html?lang=fr

 


 

Visite d’une entreprise d’intégration professionnelle (No 14)

En se basant sur l’exemple du Centre d’information et de consultation frac, l’atelier montre comment les facteurs de succès présentés durant la matinée sont mis en œuvre par les entreprises d’intégration sociale et professionnelle. Par des consultations individuelles ou en groupe, du coaching et des postes d’entraînement au travail, le Centre frac de Bienne aide des femmes et des hommes à définir et atteindre leurs objectifs professionnels. L’atelier donnera un éclairage du travail du frac et des stratégies qu’il adopte pour collaborer au mieux avec les acteurs de la sécurité sociale, les entreprises et les bénéficiaires.

Remarque 

Cet atelier s’inscrit dans la continuité de l’atelier 2. Il n’y a toutefois nulle obligation de participer aux deux.

Conférencière 

  • Andrea Frommherz, directrice et conseillère, frac

Informations complémentaires: www.frac.ch

 


 

Association Casanostra, Bienne : logement pour les personnes socialement défavorisées (No 15)

Depuis 25 ans, Casanostra comble une lacune dont on ne parle que très peu en Suisse. L’association soutient les personnes touchées par la pauvreté, les bénéficiaires de l’aide sociale et les personnes en fin de droits, c’est-à-dire les personnes qui n’ont plus aucune chance de trouver un logement sur le marché libre. Le lotissement de la rue du Wasen en ville de Bienne, construit en 1918, a été rénové avec le concours de la coopérative de construction biwog. Casanostra gère 26 appartements dans trois immeubles et fixe les loyers en fonction des normes de calcul de l’aide sociale. L’atelier se déroulera sur le terrain. Les participants en apprendront plus sur Casanostra et auront l’occasion de visiter des appartements.

Remarque 

Cet atelier est lié à l’atelier 7 sur le thème du logement. Les deux ateliers peuvent toutefois être choisis indépendamment l’un de l’autre.

Conférencier 

  • Fritz Freuler, directeur, Casanostra Association pour l’habitation assistée

Animation 

  • Miriam Götz, collaboratrice scientifique, Office fédéral des assurances sociales OFAS

Informations complémentaires: www.casanostra-bienne.ch

 


 

Dernière modification: 10.09.2018